Se libérer de l’esclavage

Me guérir. Gai rire. Donner. Me donner. Sortir de la chape, de la carcasse qui m’enferme, celle de l’autorité d’un père tout puissant qui dicte les bonnes conduites. Un père, l’état, Dieu le Père…

Donner, me donner, comme un enfant qui a le droit d’exister. Sortir des carcans de la souffrance, du devoir, d’une autorité extérieure. Sortir de l’esclavage.

Donner. Me donner. Corps et âme dans mes actions, avec toute la beauté de mon cœur, de l’innocence de mon cœur. Retrouver cette connexion avec la bonté de l’Univers, avec l’ouverture de l’Univers. La joie d’un enfant qui joue, qui est, qui donne.

Je chante ONG NAMO GOUROU DEV NAMO dans cet état d’esprit. J’inclus mon mental dans cette vibration. Comme ça il n’est plus là à observer et à juger. Il participe activement et se met à vibrer sur la joie d’Être, sur la joie d’exister, la liberté.

Categories: Mon journal